Imprimer

librairie

  • Histoire du Pétrole

    PIERRE JUHEL, Histoire du Pétrole, 2011

    [téléchargez l'article en version doc]

    histoire-petroleLes abondants ouvrages sur le pétrole ont, pour la plupart, un caractère économique ou géopolitique. L’approche historique est généralement peu développée (à quelques prémisses près). Les composantes techniques ne sont qu’esquissées, de même que leur histoire. Le tout fait l’objet du récent livre de Pierre Juhel1. ce qui constitue l’une de ses originalités. Les autres dimensions de la question n’en sont pas pour autant négligées mais l’axe principal de l’ouvrage est bien l’histoire de ce matériau, des techniques de prospection, de son exploitation et de sa consommation.

    Lire la suite...
  • Jean-Louis Basdevant, Maîtriser le nucléaire. Sortir du nucléaire après Fukushima

    Jean-Louis Basdevant, Maîtriser le nucléaire. Sortir du nucléaire après Fukushima,  Paris, Eyrolles, 234 p.

    sortir-nucleaireLa première édition de cet ouvrage a été publiée en 2011, peu après la catastrophe japonaise. La seconde a été revue et corrigée par l'auteur en fonction des informations nouvelles. Le livre est très intéressant et ce à divers titres.

    Il est excellent sur le plan scientifique, ce qui n'est pas étonnant (M.Basdevant était professeur de physique à Polytechnique). De plus, il est accessible pour un non-spécialiste que les sujets scientifiques ne rebutent pas. Les questions énergétiques sont expliquées, ainsi que les principes de l'énergie nucléaire, la fission, les rayonnements ionisants, les réacteurs nucléaires, les différentes filières, les déchets, les principaux accidents, etc. Utiles aperçus historiques.

    Lire la suite...
  • Le naufrage du Titanic

    nauffrage-titanicLa parution en février 2011 de deux articles écrits par Joseph Conrad en 1912 a pris un goût d’actualité, parce qu’il y parle de la démesure de choix techniques et en amont des décisions politiques et financières les autorisant1.

    L’écrivain pointe les responsabilités du Bureau du commerce – devenu ultérieurement un département du ministère de l’industrie et du commerce anglais – dont la bureaucratie prétendit le navire « insubmersible ». S’étant mis au service « de la gloire ou du profit », ils avaient délibérément ignoré les connaissances des gens de métier au profit de celles d’ingénieurs, ceux-ci accordant davantage de crédit aux raisonnements abstraits qu’à la force des « sens ». Après la catastrophe, les déclarations des « experts » durent beaucoup aux intérêts « commerciaux » en jeu.

    Lire la suite...