Créer un PDF Recommander Imprimer

Paul BROUZENG (1938-2012)

  • Dernière Modification
    Mardi, 02 Septembre 2014

Paul Brouzeng, Président de l’ASTS

Physicien et historien des sciences, Paul a fait partie des fondateurs de l'ASTS. Il en a assumé la présidence de novembre 2004 à juin 2009. Dès 2005, Paul a proposé au Bureau l’élaboration d’une Charte. Au-delà de l’objet de l’association, formalisé en 1981, cette Charte permet de situer l’actualité des valeurs de notre action en matière de culture scientifique et technique et de débat citoyen : l’ASTS « milite pour une appropriation démocratique par tous les acteurs - producteurs et utilisateurs - des avancées afin qu'ils en comprennent les enjeux et interviennent pour leur donner du sens. »

Ces cinq années furent une période intéressante bien que difficile. En effet, Paul a été confronté à d'importantes évolutions des attentes de nos partenaires : il convenait d'imaginer de nouvelles actions d'éducation populaire, ce qu'il a eu plaisir à faire avec tous les adhérents et les salariés de l'association. C’est, par exemple, ainsi que nous avons répondu à la demande de la Ville de Paris de création d’un nouvel Espace Public Numérique, bd Davout dans le XXe arrondissement, et à celle du Conseil Général du Val-de-Marne, avec lequel nous avons créé le programme Sciences culture démocratie, engagé en décembre 2009 par un colloque à l’Université de Créteil. Lors de ce colloque, qui a rassemblé de nombreux acteurs de la culture scientifique et technique, des chercheurs, des responsables politiques, intervenant au nom de l’ASTS, Paul a à nouveau alerté combien nos valeurs et notre action sont contredites par un « système économique dominant actuellement, essentiellement orienté vers la recherche de profits à court terme et marqué par la marchandisation et la financiarisation (…) incapable de relever les défis d’ordre écologique, climatique, énergétique, démographique, éthique et social et de répondre aux aspirations démocratiques à plus de bonheur. »

Paul a connu aussi une baisse drastique des fonds publics consacrés à la culture scientifique et technique et il a dû prendre des décisions de "réduction de la voilure" de l’ASTS contraires à son éthique, ce qui lui fut douloureux.

Lors de l’assemblée générale de juin 2012, après avoir pris connaissance du rapport d’activité et du rapport moral, Paul a fait part de son impression générale de « dynamisme », souligné « la lucidité et la sincérité » d’analyses mentionnant y compris les difficultés, et encouragé à développer la réflexion sur le travail en général et tout particulièrement sur le travail industriel. La question du travail, en effet, est fondatrice de notre association. Paul a, à nouveau, exposé l’importance à ses yeux que « les gens comprennent et interviennent » avec suffisamment d’éléments, et il a illustré son propos par le souhait qu’en matière de nucléaire, l’ASTS contribue au débat sur la stratégie énergétique.

A cette présentation solennelle des responsabilités assumées par Paul au sein de l’ASTS, au cours de ses années de présidence et au-delà, je veux ajouter combien ses indignations chaleureuses ont instillé de la joie dans notre action commune.

Michèle Descolonges

Présidente de l’ASTS

  • Type de Document
    Article
  • Nb de clics
    27891 views
  • Vote
    (0 votes)