Créer un PDF Recommander Imprimer

Paul Brouzeng à la MIDIST

  • Dernière Modification
    Mardi, 04 Décembre 2012

La MIDIST, mission interministérielle de l’information scientifique et technique, a été chargée en 1982 par le premier gouvernement de la gauche de missions nouvelles et pourvue de moyens nouveaux. Les missions nouvelles étaient la promotion du français comme langue scientifique et la diffusion de la culture scientifique et technique, deux programmes mobilisateurs de l’époque. La MIDIST, dont Jean-Pierre Chevènement m’avait attribué la présidence, avait donc trois départements : moyens d’information électroniques, édition scientifique, et culture scientifique et technique. De 1982 à 1984, Paul Brouzeng a dirigé ce dernier département, qui a eu le plus grand impact public. Il a mis en place et conforté les CRCST, les centres régionaux de culture scientifique et technique, dont l’importance est aujourd’hui reconnue (le directeur de celui de Rennes vient de recevoir un grand prix de l’Académie des sciences). Il a assuré avant sa mise en place la tutelle de la Cité des sciences et de l’industrie, et simultanément il a permis à la MIDIST une intervention efficace pour sauvegarder et même développer le Palais de la Découverte. Avec l’aide du regretté Paul Rumpf, il a animé le secteur du film scientifique destiné au grand public ; il a aidé avec Ginette Gablot la constitution du musée Curie dans les locaux mêmes où Marie Curie avait travaillé et où Frédéric et Irène Joliot-Curie avaient découvert en 1934 la radioactiviyé artificielle (événement fêté en 1964, et objet d’un film patronné par la MIDIST), il a soutenu tous les efforts de rénovation des musées scientifiques qui aujourd’hui, en France, avec le Museum d’histoire naturelle en tête, tiennent une bonne place dans la vie sociale. Il a contribué à faire inscrire dans les missions des organismes de recherche et des universités la diffusion de la culture scientifique et technique, ce qui n’était pas explicite avant 1962. Et son optique a toujours été de ne dissocier la culture scientifique et technique ni de la science qui se fait, ni des nouvelles technologies, ni de l’ensemble de la culture. Il a laissé un grand souvenir à tous ses collaborateurs, par son enthousiasme chaleureux et sa rigoureuse efficacité.

Jean-Pierre Kahane

  • Type de Document
    Article
  • Nb de clics
    25986 views
  • Vote
    (1 vote)